Bilan d’orientation d’un lycéen en seconde générale.

Analyse du potentiel par la morpho-chirologie.

L’analyse de la main met en lumière un caractère possédant une forte vitalité. Dans l’équilibre de ce caractère, le monde « pulsionnel » est dominant par rapport aux capacités de socialisation.

Par conséquent, cela induit la nécessité pour lui de contenir la force de son expression pour ne pas se sentir en porte-à-faux par rapport aux exigences du monde extérieur.

Ainsi, tel un coureur qui se trouve sur une pente descendante son réflexe est de freiner pour ne pas se laisser emporter par son élan et risquer la chute. Cependant de fortes motivations et des envies nombreuses habitent ce caractère bien qu’il ne les extériorise pas dans une action entreprenante et dynamique. Au contraire, il aura tendance à intérioriser une grande partie de ses affects alors que par ailleurs, il a un grand besoin de contacts rapides et concrets. Ce besoin de contacts, il pourra le vivre en toute sécurité à travers une activité pratique plus ou moins technique et manuelle.

Le plus important est de retenir que ce monde pulsionnel intense est une ressource créative au sens large du terme, qui de toute évidence, devra être prise en compte dans son projet d’orientation.

Sans détailler davantage les rouages de ce caractère, nous pouvons résumer les prédispositions fondamentales qui en découlent sous cette forme :

  • Besoin d’expression. Prédispositions créatives.
  •  
  • Concret, manuel souple, imaginatif et méthodique. Prédispositions Pragmatiques et innovantes.
  •  
  • Contrôle, rigueur, unilatéralité, prudence, volontaire. Prédispositions à une spécialisation de la pensée.
  •  
  • Grand besoin d’autonomie, voire de solitude (paradoxalement à son exigence affective). Prédisposition à une adaptation limitée.

Suite à son développement, ces prédispositions ont subi une première forme de maturation, orientant ainsi ses potentialités de façon plus précise. Les informations révélées par l’analyse de l’écriture vont nous permettre d’observer la forme prise par ces prédispositions suite à ce dialogue entre le caractère et son milieu.

Analyse graphologique (éléments psycho-affectifs).

L’analyse de son écriture nous révèle que ses prédispositions manuelles et créatives se sont développées vers une forme “esthétique” très développées. Il n’a donc pas asphyxié son imaginaire derrière un développement trop logique et systématique, cela lui apporte le souffle dont il a besoin, lui évitant ainsi une insatisfaction dont les conséquences auraient été douloureuses.

Ces qualités pratiques, esthétique et perfectionniste, prennent la forme d’un besoin de ciseler la matière, de la raffiner tel un orfèvre. Concret, il le reste, mais son approche est plus subtile, plus précieuse, et plus édulcorée. Par conséquent, on ne le conçoit peu dans une interaction de type sculpteur, ou ébéniste, encore moins dans un métier purement manuel comme paysagiste, mécanicien. Il sera plus en conformité d’avec ses potentialités dans une interaction exigeant des matériaux souples et plastiques.

Ses qualités logiques et méthodiques ne s’appliquent pas à un environnement ” scientifique “de type ingénierie. Il a laissé libre court à sa nature sensible et idéaliste. Il possède toujours cette rigueur de pensée méthodique mais elle est fortement alimentée par un imaginaire ” symbolique ” fait de représentations, d’images, et de conceptions, l’amenant à un besoin de travestir le réel pour le rendre plus ” beau “et conforme à son désir profond d’harmonie

Ses qualités pratiques, esthétiques et perfectionnistes, prennent la forme d’un besoin de ciseler la matière, de la raffiner tel un orfèvre. Concret, il le reste, mais son approche est plus subtile, plus précieuse, et plus édulcorée. Par conséquent, on ne le conçoit pas dans une interaction de type sculpteur, ou ébéniste, encore moins dans un métier purement manuel et fonctionnel comme paysagiste ou mécanicien. Il sera plus en conformité avec ses potentialités dans une interaction exigeant des matériaux souples et plastiques.

Dans l’ensemble, il a bien socialisé ses forces vives. Nous avons désormais une idée beaucoup plus précise des potentialités et de la façon dont elles se sont actualisées, ce qui nous permet d’envisager les meilleurs choix pour son devenir.

C’est dans un milieu à la fois technique, sensible et concret qu’il s’épanouira.

  • Technique et précis, pour nourrir son besoin de contrôle et de sécurité.
  • Sensible, créatif, et idéalisé, afin qu’il puisse exprimer la force d’expression qu’il contient en lui.
  • Concret, utile, et pratique pour répondre à sa nature très sensorielle.

C’est par l’association de ces 3 éléments fondamentaux : Technique, Sensible et Concret qu’il convient de déterminer son orientation.

Quelques stratégies d’études possibles à partir d’une Seconde Générale

  1. Première Littéraire option artistique. (Littéraire car sa vie affective est très exigeante) option cinéma et audiovisuel serait l’idéal pour nourrir son monde sensible.
  2. Terminale STD2A – Afin de le préparer à entrer dans une école d’art.
  3.  
  4. Parcours Grandes écoles si possible : Gobelin, ENSAAMA Paris, École Duperré.
  5.  
  6. Parcours université : BTS, Licences Pro métiers du design. DSAA mention design
  7.  
  8. Pour quel métiers ?

  9. Stylisme, Designer produit, Activité dans les industries graphiques…

    Afin de favoriser son développement, une activité créative lui permettant d’exercer ses qualités pratiques sur des matériaux souples, que l’on trouve dans les métiers de la mode (rapport au textile), serait appropriée. Certains métiers du design pourraient également lui convenir, mais également les industries graphiques. Sans alourdir cet exemple, il est possible avec l’intéressé une fois la dynamique de sa personnalité bien objectivée de définir l’école qui lui conviendrait le mieux. Suite à tout ce que l’on a évoqué, toutes activités à caractère scientifiques (ingénierie), ou exigeant une gymnastique relationnelle (commercial) ou encore pas suffisamment créative (administration) se révèleraient stérile voire contraignante pour son développement.